Lapparence Est Elle Toujours Trompeuse Dissertation Outline

On By In 1

Zoom

Toujours : c'est le mot le plus important du sujet car il vous indique le sens précis de la question posée. Non pas : l'apparence est-elle trompeuse ? mais : l'apparence est-elle trompeuse dans tous les cas ? «Toujours « veut dire dans tous les cas, nécessairement, sans exception possible.
Les apparences : il s'agit de ce qui est visible, de ce qui se montre de manière manifeste à nos yeux. On parle ici de l'aspect extérieur des choses telles qu'on les voit, et pas forcément telles qu'elles sont. Les mirages, l'expression d'un visage, la proximité du soleil par rapport à nous, le bâton partiellement immergé qui nous apparaît cassé en deux sont autant de manifestations de l'apparence.
Trompeuses : qui induit en erreur. Est trompeur celui qui nous ment, celui qui dissimule ou qui travestit la réalité dans le but de nous abuser. Mais rapporté à l'apparence, que peut bien signifier ici l'adjectif «trompeur«? L'apparence, sans doute, est « trompeuse « dès lors qu'elle nous montre des phénomènes qui n'existent pas (exemple des mirages) ou un aspect partiel et tronqué de la réalité (une belle façade dissimulant un bâtiment délabré, par exemple).

On rapproche souvent l'apparence de la tromperie : l'apparence s'oppose à l'intérieur, au vrai. L'apparaître cache l'être. Le sujet invite à découvrir une autre fonction de l'apparence. La simple analyse du concept montre en effet que l'apparence n'est pas seulement ce qui cache l'être. Elle se rapproche aussi de l'apparition, de la révélation, de la manifestation : l'apparaître révèle l'être. Le but du devoir n'est pas de choisir entre ces deux aspects, mais de montrer en quoi Ils sont inséparables l'un de l'autre.
Pour cela, nous devons partir du point de départ proposé par le sujet : l'idée que l'apparence est trompeuse. Nous devons nous interroger sur ce qui rend cette affirmation légitime. Tout le devoir est orienté par cette unique question : qu'est-ce qui fonde l'affirmation qu'il y a des apparences trompeuses? Ici il est facile de remarquer qu'on ne peut dire que l'apparence trompe, sans avoir une idée de l'être véritable des choses. Dès lors il faut s'interroger sur le type d'accès à la réalité qui nous autorise à dénoncer l'apparence.




Signaler un abus

Vous souhaitez signaler un abus?


Document concerné : Les apparences sont-elles toujours trompeuses ?

Auteur du document :

Votre message a bien été envoyé!
Au sens vulgaire, l'apparence s'oppose au réel car elle n'est qu'un aspect trompeur de la réalité. Mais, en métaphysique, le mot apparence peut aussi désigner ce qui, dans la représentation, est donné au sujet qui perçoit, conçoit les choses.
Idée abstraite et générale construite par l'esprit. Soit une classe d'objets, de phénomènes. De ces objets, de ces phénomènes, l'esprit abstrait des propriétés communes. Le concepts permet de donner une définition ayant la même extension que cette classe. Le concept de chaise contient tous les éléments communs à l'ensemble des chaises.

Les apparences représentent ce que l'on donne à voir au monde, ce qui se montre de manière manifeste à nos yeux. Elles s'assimilent par les sens qui nous exposent l'aspect extérieur des choses telles qu'on les voit. Au sens vulgaire, l'apparence s'oppose au réel car nos sens ne montrent pas forcément la même chose d'une personne à l'autre, influencée par leur expérience. Tromper, c'est paraitreautre que ce que l'on est, en faisant croire à une fausse réalité. Est trompeur celui qui dissimule ou qui travestit la réalité. Une apparence trompeuse est donc une représentation faussée d'un fait. Nos sens sont alors trompés par les apparences. L'apparaître cache l'être. Cependant, les apparences ne sont pas toujours trompeuses. Le mot apparence peut aussi désigner ce qui est donné au sujet quiperçoit, conçoit les choses. Elles nous montrent une réalité.
Nous pouvons donc nous demander si l'essence même des apparences sont trompeuses? Si les apparences sont réellement trompeuses? Si elles sont à l'origine même de cette tromperie?
Afin de répondre à cette question, nous étudierons, dans un premier temps, que nos sens faussent les apparences. Puis, dans un second temps, nous verronsqu'il est possible de sortir de la tromperie de nos sensation. Et enfin, dans un troisième temps, nous nous pencherons sur les apparences comme représentation de la réalité.

La perception se présente comme l'équivalent de la sensation, comme une manière pour nos sens de se rapporter au monde extérieur. Or notre perception est limitée. Elle ne nous permet pas de distinguer cette réalité dansson intégralité. On peut alors parler de confusion sensible, constituant un obstacle radicale à la connaissance. Il nous est donc impossible de savoir véritablement si ce que nous percevons correspond à la réalité qui ne cesse ne se mouvoir. Ainsi, Platon nous montre que la connaissance et la perception sont de nature différente. Pour lui, la réalité sensible doit être dépassé, dans le butd'atteindre la vérité.
En effet, notre perception n'est aucunement fiable. Comme le souligne les empiristes "rien n'est dans l'esprit qui n'ait d'abord été dans les sens". Locke suggère que nos idées proviennent de nos sens. Cependant, ces derniers peuvent être trompeur. Il est indéniable que les sens nous trompent, nous donnant des informations contradictoires, nous induisant en erreur. La perceptionnous permet de sentir, puis cette sensation sera accompagnée d'un jugement qui créera une idée. Or si notre perception est faussée par nos sens, l'idée que nous obtiendrons d'elle, sera donc également faussée. De plus, Hume qualifie la causalité comme habitude, à force de voir le soleil se lever tous les matins, nous avons l'idée que ce dernier se lèvera tous les matins suivant. Cependant, cedernier ne se lève pas forcément partout. Ainsi, notre perception est conditionnée par notre vécu, nos habitudes. Le fait reste vrai mais est également trompeur. Comme nous le montre Platon avec l'allégorie de la caverne où les prisonniers ne peuvent voir que ce que leur condition leur permet de voir. D'autant que nos idées peuvent également être à l'origine de nos perceptions. Chacun va percevoir lemonde extérieur selon leur fantasme, leur désir. Notre mentale met en forme le monde extérieur. La réalité est alors faussée. Les apparences peuvent donc être déformées par nos sens.
D'autant que la perception peut être limitée. Ainsi, les illusions d'optique montrent la faiblesse du jugement accompagnant nos sensations. De plus nous ne pouvons pas percevoir le monde dans son intégralité. Parexemple, il nous est impossible de distinguer l'infiniment grand ou l'infiniment petit. Enfin, il nous est impossible de percevoir les objets eux-mêmes mais seulement notre perception de ces derniers. Il nous est impossible de sortir de notre perception afin de percevoir ce qu'il existe réellement comme nous le suggère Berkley. Ce que nous percevons n'est pas forcément réel. Les apparences nous...

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *