Dissertation Les Etats Unis Depuis 1918 World

Plan Compo. Hist. (Tes) : Les Etats-Unis et le monde depuis 1918

Introduction.
Depuis 1918, les Etats-Unis ont progressivement affirmé leur puissance mondiale. Rompant l’isolationnisme hérité de la Doctrine Monroe, ils s’engagent en 1917 dans la 1ère guerre mondiale puis, malgré quelques hésitations entre les deux guerres, confiants dans leur Destinée Manifeste mais aussi dans leur supériorité économique et militaire ils confirment jusqu’à nos jours leur rôle de puissance globale. Successivement chef de file du “monde libre”, gendarme du monde et promoteur de la démocratie et de l’économie de marché, la “République impériale”(R. Aron) développe une diplomatie faite  d’idéalisme et de pragmatisme. Par ailleurs, La quête permanente de sécurité et de puissance favorise, dans un cadre multilatéral ou non, l’interventionnisme du pays. Cette hégémonie assumée n’est pourtant pas sans susciter des remises en cause et des contestations.
Quelles sont les origines et les manifestations de  la puissance des États-Unis. Quelles grandes étapes rythment  ce chemin vers l’ « hyper puissance » ? Au sortir de la 1ère GM, les Etats-Unis, malgré leur intervention décisive en Europe, retrouvent assez rapidement leur posture isolationniste. L’engagement dans la 2nd GM et leur rôle assumé de grande puissance marque un tournant. Enfin, seule puissance complète depuis le début des 90’s, la « nation indispensable » (M. Albright) subit aussi  l’érosion de sa puissance économique et  politique.
1/ 1918-1946 : Une puissance qui hésite à s’engager dans les affaires du monde
   a/ L’intervention dans la 1ere guerre mondiale
        – Rappel de la Doctrine Monroe (1823) et de la tradition isolationnisme
        – L’engagement militaire
        – Le Programme des 14 points de Wilson / Conférence de la Paix.
        – Le refus de la ratification par le Congrès/ SDN/  Harding et le thème de « América first »
    b/ Un isolationnisme tempéré par les intérêts éco. et la nécessité d’une stabilité internationale.
         – Influence éco. mond.( en 1919: 45% du stock d’or mondial,  d’1/3 des inv. dans le monde,  16% du commerce mondial)/ « diplomatie du dollar » / plan Dawes (1924) et le plan Young (1929).
         – Rôle de la crise éco. => repli : suspension de la convertibilité du $/ augmentation des tarifs douaniers/ 3 lois de neutralité de 1935 à 1937/ « politique de bon voisinage » de Roosevelt
        – Evolution dès 1937 : discours de « la Quarantaine »,loi « cash and carry »/ conscription en 1940 / loi du prêt-bail en mars 1941/ Charte de l’Atlantique en 1941 avec Churchill.
– Mais contestation des isolationnistes (AFC)
     c/ La 2ng GM, étape majeure dans l’affirmation de la puissance mondiale des EU
          – rappel des faits : Pearl Harbour=> entrée en guerre le 8/12/1941 conre le Japon, le 11/12 contre L’Allemagne.
          –  « Victory Program » de Roosevelt en 1942 (Victory Ships et Liberty Ships)/ operations de
débarquements/ bombes A sur Hiroshima et Nagasaki.
           – Hégémonie éco et dépdce. de l’Europe: 65% du stock d’or mond./ 50% de la P° ind./ rôle du $ avec la conf. de Bretton Woods/ pertes limitées (300 000) et un territoire intact            
           – Rôle dans la définition d’un nouvel ordre mondial multilatéral: Charte   de l’Atlantique de 1941 / Yalta/Potsdam/ ONU: siège à NY
Dès 1946 Churchill dénonce à Fulton la politique soviétique de satellisation des pays d’Europe de l’est et le “rideau de fer”  qui les sépare des démocraties occidentales. La quête d’un nouveau multilatéralisme défendu par Roosevelt à Yalta s’efface devant la nécessité de contenir l’expansion du communisme. Les EU entrent dans la guerre froide.
2/ 1947-1990 : Les Etats-Unis leader du “monde libre”
   a/ Une politique offensive d’endiguement
        – Rappel contexte (Grèce/Turquie), Discours de Truman (mars 1947): le containment (Kennan)
         – Plan Marshall (16 pays européens, 13Mds de $, OECE)/  OEA (194/ 21 Etats américains/  OTAN (avril 1949)/ “Parapluie nucléaire” américain/ 12 pays + Grèce, Turquie (1952); RFA (1955)
          – ” Pactomanie” dans les 50′s / Eisenhower/ “Théorie des dominos” => continentaliser l’URSS (OTASE, 1954 et Pacte de Bagdad en 1955).
         – Rappel des crises de Berlin (schéma)/ Corée et Cuba pour illustrer la politique de containment.
   b/ Une “République impériale”(R.Aron) contestée
         – Revers dans la suprématie scientifique (spoutnik: 1957)/dans la politique de containment (Vietnam)/ dans le leadership occidental (De Gaulle et l’OTAN en 1966)/ remise en cause de Bretton Woods (dévaluation du $ en 1971)/ valeurs morales (Pinochet/CIA en 1973 et dans un autre genre Watergate, 1974)/ défi à la puissance (Iran/Carter/1979).
    c) Un rôle toujours moteur dans le “concert des nations”
        – expl de Nixon: SALT1(1972)/ politique de “vietnamisation/Accords de Paris:1973)/ politique triangulaire (Chine/URSS).
       – Carter et les Accords de Camp David (Arafat/Begin, 197
        – Reagan (“America first”): relance de la guerre fraîche (Pershing en Europe, projet IDS)/ politique de “roll back” en Amérique Latine/ finalement Accords de Washington sur les euromissiles avec Gorbatchev (1987)
La chute de l’URSS et plus largement l’échec du modèle communiste permettent à F. Fukuyama d’évoquer alors “la fin de l’histoire” et la victoire idéologique de la démocratie libérale américaine. “L’ hyperpuissance” américaine défend alors un nouvel ordre mondial mais doit faire face aux nouveaux défis d’un monde multipolaire.
3/ Depuis 1990: hyperpuissance et fragilités
   a/Les EU et le” nouvel ordre mondial”
   – Nouveau contexte / rôle restauré de l’ONU (plus de veto systématique et paralysant) =>G.Bush évoque le “nouvel ordre mondial” :
    – Application avec la 1ère guerre du Golfe (Tempête du désert, janvier 1991) pour libérer le Koweït des troupes irakiennes de S.Hussein/ nouveau rôle de “gendarmes du monde”
   b/politique d’enlargement de B.Cinton :
            – étendre la démocratie et l’économie de marché/ développt. du soft power (S.Nye)/ ALENA (1995) négociation avec la Chine (entre à l’OMC en 2001)
           – Les EU: “the indispensable nation” (M. Albright, sec. d’Etat): Accords d’Oslo (Arafat/Rabin)/ intervention en ex-Yougoslavie en 1994 et 1999 et Accords de Dayton (1995).
           – Un pays qui défend cependant ses intérêts et étend son influence: extension de l’OTAN (1999, Pologne, Hongrie, Rép. Tchèque)/ refus de ratifier le Protocole de Kyoto (1997)/ d’adhérer à la CPI (199/relance de l’IDS avec le NMD (1999)
   c/ la tentation unilatéraliste avec G.W Bush
           – Rappel du contexte des attentats du 11/9/2001. Bush dénonce “l’Axe du mal” et les “rogue states”. Les EU se considèrent en guerre et privilégient la sécurité du pays (“think local, act global”) => nouvel  interventionnisme : punitif en Afghanistan avec l’ONU contre les Talibans: 2001/ préventif contre l’Irak en 2003 mais sans l’ONU (menace de véto français) => “Wilsonisme botté” (Pierre Hassner).
        – Développt. de l’antiaméricanisme dans les opinions publiques / un certain enlisement sur les théâtres d’opération (guerre asymétrique).
 d/ le retour du multilatéralisme depuis 2008
          – B. Obama : les alliés doivent “partager le fardeau de la sécurité”/politique d’apaisement au M. Orient (discours du Caire, 2009)/ pas d’intervention directe en Libye et retrait des troupes d’Irak (2011)/ promotion du “smart power” avec H. Clinton./ grde. hésitation sur la Syrie.
Conclusion
Depuis 1941, Les Etats-Unis ont marqué de leurs empreintes les relations internationales et imprégné le monde de leur mode de vie et de leur culture  au point que l’on a pu évoquer le XXème siècle comme le “siècle américain”. Contestée puis concurrencée aujourd’hui, l’influence de la puissance   des Etats-Unis et son ascendant sur le monde restent pourtant  une réalité toujours  tangible.

 

Category(s): 1.PLANS DÉTAILLES COMPOSITIONS HISTOIRE, H4.Les Etats-Unis et le monde depuis les 14 points du président Wilson
Tags: 4 points de Wilson, “l’Axe du mal”, Bretton Woods, cash and carry, containment, Destinée Manifeste", Doctrine Monroe, enlargement, Etats-Unis, isolationnisme, nouvel ordre mondial, Pactomanie

Les États-Unis se sont toujours vu refuser leur intervention dans une guerre européenne, jusqu’à la décision du gouvernement d’entrer en guerre lors de la Première Guerre mondiale. Cette décision va déterminer la puissance américaine.

I. L’importance des deux guerres mondiales dans l’affirmation de la puissance américaine


A. La Première Guerre mondiale : début de l’affirmation américaine

1. Les « 14 points Wilson » : la fin de l’isolationnisme

La Première Guerre mondiale est le point de départ de la superpuissance américaine. Depuis 1823 avec la doctrine de Monroe et jusqu’à son entrée en guerre, les États-Unis demeuraient isolés de l’Europe. Aucune intervention de part et d’autre n’était tolérée. Le 8 Janvier 1918 marque la fin de cette période d’isolation, lorsque le président Wilson exprime l’engagement des États-Unis dans la guerre. Il justifie son engagement avec les valeurs de la constitution des États-Unis.

B. L’entre-deux guerres : Retour dans ses postures traditionnelles

À l’issue de la Première Guerre mondiale, la politique de Wilson est vivement critiquée par les républicains. Le congrès américain refuse de rentrer dans la SDN, et le Sénat s’oppose dans la proposition de ratification du traité de Versailles. En 1920, les démocrates sont battus aux élections. Le républicain Warren Harding arrive à  la tête des États-Unis. Il va mettre en place des mesures protectionnistes. Cependant, les engagements économiques envers l’Europe restent inchangés. Le modèle américain de la société de consommation se répand petit à petit en Europe.

C. La Seconde Guerre mondiale : l’affirmation de la puissance américaine

L’épisode dramatique de Pearl Harbor accélère l’entrée des États-Unis dans la guerre. À l’issue de l’attaque japonaise, la puissance américaine s’affirme aux cotés de la France et de la Grande Bretagne. Cet engagement va être très bénéfique aux Alliés puisque cette mobilisation s’est révélée déterminante dans la victoire. En 1945, Les États-Unis ont le monopole atomique. Enfin, l’armée américaine est présente sur tous les continents, et occupe certaines zones de l’Allemagne, de l’Autriche et du Japon.

II. Le lendemain de la guerre : une puissance assumée

A. L’affirmation d’un modèle économique, culturel et politique

Alors que les États-Unis détiennent 65% de l’Or mondial, et une grosse moitié de la production industrielle mondiale, ceux-ci affirment leur puissance économique au monde entier. En 1944, lors des accords de Bretton Woods, le dollar devient la seule monnaie convertible en Or. D’autre part, la création de l’ONU en 1945 marque le poids fort des États-Unis dans la politique internationale.  Truman,  impose sa doctrine et fait face au communisme en prônant une dualité mondiale. Enfin, le monde  est exposé au modèle de consommation américain, diffusé par l’« American Way of life » et l’industrie d’Hollywood. Les États-Unis assument pleinement leur puissance globale.

B. Les années 90, L’apogée de la puissance américaine

Après la guerre froide, les États-Unis essayent de mettre en place un « nouvel ordre mondial ». Ils n’ont alors aucun adversaire qui puisse s’opposer à eux. Ce modèle est fondé sur l’acceptation de tous les pays aux règles communes de l’ONU. Les États-Unis deviennent les « gendarmes du Monde ».

C. Les débuts du  XXIème  siècle : une « hyperpuissance » remise en question

Les États-Unis se sont heurtés à des résistances vives en matière de démocratie et de relations internationales. Leur rôle politique est remis en cause par les nouvelles puissances. Le 11 Septembre 2001 marque un tournant dans l’histoire des États-Unis. Les attentats du World Trade Center vont marquer leur entrée en guerre contre « l’axe du mal ». Ils revendiquent le droit d’intervenir militairement par prévention, et se justifient d’imposer leur modèle par la force. Conclusion : Les États-Unis disposent d’une puissance globale bien réelle et présente sur tous les continents. Cette place demeure fragile, et  doit sans cesse être prouvée dans un contexte international de mondialisation ou la concurrence est forte.

Mots clés : superpuissance américaine, 14 points Wilson, SDN, traité de Versailles, démocrates, républicain, mesures  protectionnistes, Pearl Harbor, accords de Bretton Woods, ONU, American Way of life, «  gendarmes du Monde », l’axe du mal.

Inscris-toi au programme de révisions et accède aux fiches en illimité :

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *